Sabrina Sledzianowski a testé APP UMEO

Sabrina Sledzianowski a testé APP UMEO

   (0)

Sabrina Sledzianowski. Vous êtes psychologue et avez fait partie des personnes ayant testé la nouvelle application APP UMEO. Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? 

 Je suis  psychologue. J'ai travaillé plusieurs années en psychiatrie dans le sud de la France et j’ai fait l’expérience de plusieurs services. Je suivais des patients avec des dépressions, des troubles bipolaires, des troubles psychotiques, des troubles anxieux ou des addictions. Actuellement je travaille dans un SESSAD DI, dans un SESSAD DM et dans un SAMSAH à la Réunion.

 

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre pratique quant aux Associations Positives Progressives ?

Durant ma formation en Master, plusieurs intervenants nous avaient initiés tant aux pratiques de la psychologie positive, qu’aux modèles de mémoire émotionnelle en réseaux sémantiques et naturellement nous avaient présentés des exercices basés sur les associations positives. J’ai souvent utilisé ces outils avec mes patients, quels que soient leurs troubles, parce que j’ai dans l’idée qu’il n’est jamais mauvais pour quelqu’un de développer une compétence permettant d’avoir plus facilement accès en mémoire à des informations positives et de combiner ces informations pour considérer l’environnement sous un autre oeil. Je développe d’ailleurs dans un livre édité chez Dunod un cas de dépression pour lequel j’avais utilisé une de ces techniques, un jeu très proche d’APP UMEO.

Aujourd’hui, dans ma pratique en SESSAD et SAMSAH, je continue à utiliser ces exercices, tout aussi efficaces qu'avec le public que je recevais en psychiatrie. J'utilise des exercices d'associations positives similaires à ceux proposés par l'application APP UMEO. De manière moins systématique que dans une prise en charge de dépression, mais dès qu’il me semble qu’un patient peut bénéficier d’un changement de ses habitudes de pensées.

 

De la restruction cognitive ?

Oui, mais pas que. C’est un bon début pour la restructuration cognitive, mais ce ne sont pas des exercices pour changer les règles d’interprétations cognitives à proprement parlé. Ces exercices servent vraiment à changer des modes généraux de pensée. C’est donner l’habitude d’avoir accès à des souvenirs positifs, à des informations positives et donc de réagir autrement à son environnement. Perdre l’habitude de tout voir négativement. Avoir quelque chose qui vous perturbe, dans le bon sens, parce que dès qu’une idée négative arrive vis-à-vis de quelque chose, une idée positive apparaît aussi.

 

Vous avez pu tester APP UMEO qui ne concerne pas que la dépression. Qu’en avez-vous pensé ?

J'ai trouvé cette application très bien faite. Je l'ai utilisée avec plusieurs patients présentant différentes problématiques (dépression, troubles psychotiques...). Je l'ai aussi testée auprès de personnes avec des troubles anxieux, ce que je ne faisais pas auparavant. Les patients utilisent très facilement APP UMEO, apprécient l’aspect ludique. C’est une tâche assignée qui passent très bien avec eux. Le fait de recevoir leurs résultats a aussi pour effet de les motiver à travailler et me donne du support pour nos entretiens et renforce l'alliance. J’ai aussi pu apprécier les thèmes différents que propose APP UMEO qui permettent aux patients de travailler sur des problématiques spécifiques. J’ai aussi été assez étonnée de voir les patients progresser en fonction des niveaux de difficulté. J’ai d’abord pensé que beaucoup de patients auraient quelques problèmes à terminer les exercices, mais j’ai pu constater que les patients sont de plus en plus efficaces, trouvent des routines de pensée et progressent réellement.