Des films à conseiller à vos patients

Des films à conseiller à vos patients

   (0)

Beaucoup de thérapeutes demandent à leurs patients de regarder des films entre les séances pour leur faire comprendre certaines choses essentielles quant à leur trouble ou quant à la thérapie. Voici une courte sélection de films que nous conseillons nous-mêmes régulièrement et qui en plus d'être de bons et beaux films ont un intérêt thérapeutique.   

   

 

The Truman Show

Qui ne connaît pas The Truman Show de Peter Weir (1998). Dans ce film Jim Carrey joue le rôle de Truman, un enfant qui malgré lui a été plongé dans le monde virtuel d'une télé-réalité avec de faux parents, de faux voisins, de faux amis, afin de satisfaire les téléspectateurs et les régies publicitaires, un monde virtuel qu'il est le seul à croire réel. Dans le film, on découvre Truman adulte qui commence à se poser des questions sur la réalité du monde, qui voudrait voir au-delà, qui sent un manque qu'il ne saurait exprimer. Pour les patients, l'analogie entre ce que fait Truman et une thérapie basée sur les schémas de pensées est parfaite. Il y a le producteur de la télé-réalité qui tente de modifier tous les événements pour qu'ils correspondent à la réalité virtuelle de Truman. Il va jusqu'à développer une phobie de l'océan et une dépression pour que Truman ne puisse avancer en dehors de ses désirs, comme un schéma qui filtre la réalité pour ne faire apparaître que ce qui le renforce. Mais Truman va trouver une motivation intrinsèque pour sortir de ce monde virtuel, il va se poser les bonnes questions, apprendre à regarder les choses autrement, dépasser ses peurs dans la scène terrible de la tempête, et dans la dernière scène, haute en couleur, faire le choix de connaître la réalité, de ne plus se laisser guider par les pensées dysfonctionnelles qu'on lui impose. Pourtant, il ne sait pas ce qu'il va découvrir dans le monde réel, il sait juste que dans son monde virtuel, il se sent protégé et qu'il pourrait y vivre encore longtemps sans chercher à évoluer.

La Vie Rêvée de Walter Mitty

La Vie Rêvée de Walter Mitty (2014), réalisée par et avec Ben Stiller dans le rôle de Walter Mitty est une poésie cinématographique. Ce film met en avant quasiment tous les principes de la thérapie en psychologie positive : décidez de ne plus rêver, mais de vivre ; voyez le monde comme quelque chose de beau plutôt que comme quelque chose de dangereux ; osez faire les premiers pas ; libérez le potentiel qui est en vous ; sachez apprécier chaque instant ; etc. On y compte de nombreuses scènes dont vous pourrez parler avec vos patients, qui vous permettront un travail sur les métaphores et les analogies : la longue descente en skateboard de Mitty durant laquelle il utilise son potentiel et ses connaissances ; le saut dans l'hélicoptère qui marque sa véritable décision d'évoluer ; la photo du tigre des neiges et la leçon d'humilité de Sean Penn ; la partie de foot avec des inconnus dans un lieu improbable ; etc. Le tout agrémenté d'images magnifiques, d'une histoire d'amour où le héros doit savoir se prendre en main pour faire évoluer les choses, d'un moment de découragement qui ne permet que de mieux repartir, et d'un traumatisme de l'enfant qui trouve une solution positive.

Imitation Game

Imitation Game de Morten Tyldum (2015) retrace une partie de la vie d'Alan Turing interprétée de main de maitre par Benedict Cumberbatch. Turing, bien connu des psys, est le mathématicien et cryptologue britannique concepteur durant la seconde guerre de la machine de Turing, le premier ordinateur qui sans doute a permis aux alliés de gagner la guerre bien plus vite et donc épargner bien des vies. Mais ce qui est le plus intéressant dans ce film est que l'on y découvre un personnage autiste de haut niveau, ayant sans aucun doute un trouble de la personnalité, sans aucune compétence sociale, meurtrie par son homosexualité que Benedict Cumberbatch sait mettre en avant, en le rendant presque sympathique par son jeu extraordinaire, comme il avait déjà su le faire avec le personnage de Sherlock Holmes dans la série Sherlock (que nous vous recommandons, juste parce qu'elle est simplement géniale). Au fur et à mesure du film, on voit Alan Turing être de plus en plus adapté à son milieu parce qu'il poursuit un but et qu'il comprend que pour atteindre ce but, des concessions sont à faire avec les autres et avec lui-même. Il n'est pas question avec ce film de réelle analogie quant à la thérapie, mais il permettra à vos patients de comprendre comment des troubles basés sur une logique froide, sans acceptation des émotions ont prise sur la vie quotidienne. Un film à conseiller aussi aux familles des patients.

Shutter Island

Shutter Island réalisé par Martin Scorsese (2010) est un thriller dramatique américain qui se déroule dans un hôpital psychiatrique de haute sécurité où sont internés de dangereux criminels. On y suit le marshal Teddy Daniels, remarquablement interprété par Leonardo DiCaprio, et son coéquipier Chuck Aule, tout juste débarqués sur cette île pour enquêter sur la disparition d’une patiente. 

Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice : une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final...

Si vous souhaitez conserver tout le suspens du film, nous vous conseillons de le voir avant de lire la suite de nos commentaires. Vous comprendrez ci-dessous pourquoi ce film peut sensibiliser le grand public aux maladies mentales, et comment il amène une réflexion sur le soin et propose une méthode de prise en charge des patients présentant notamment un délire paranoïaque.

Ce film captivant de bout en bout atteint son apothéose dans le final où l’on découvre que Teddy Daniels est en réalité un patient de l’hôpital psychiatrique et donc un criminel. On se rend compte également que son coéquipier est en fait son médecin et que ce dernier essaie une méthode thérapeutique originale. Le but du thérapeute est d’intégrer le délire du patient et de l’amener à se remémorer de son passé et du traumatisme qu’il a vécu par une épreuve de réalité. 

Ce film correspond donc à jeu de rôle grandeur nature et propose une méthode thérapeutique qui permettrait au patient de retrouver ses esprits et d’interrompe son délire et sa paranoïa. 

Un Homme d’Exception

John Forbes Nash, Prix Nobel d’économie en 1994, est mort samedi 23 mai à l'âge de 86 ans avec sa femme Alicia, dans un accident de la route. Presque toute sa vie, il a vécu avec des hallucinations auditives dues à une schizophrénie. Son histoire hors du commun a inspiré Ron Howard pour son film de 2002, Un Homme d'Exception.

Ce film remarquable dans lequel Russel Crowe campe avec brio le rôle de Nash en proie à des hallucinations visuelles et auditives permettra à vos patients de comprendre de nombreux mécanismes de la schizophrénie et de la paranoïa. On y voit Nash se laisser guider par ses délires, on comprend les difficultés sociales que cela entraîne, on comprend que tout élément est réinterprété en fonction d'une autre réalité. Plus encore, on comprend comment il est possible de vivre avec des hallucinations, de s'adapter au monde et d'être à la fois "malade" et "normal". Un film qui saura parler à vos patients et à leurs aidants.

Facebook comments